Il y a 20 ans, les Archives sont regroupées à Lyon

Octobre 2020  Tous les documents publiés

Dans le courant de l’année 1999, un grand chantier est en cours au croisement des rues Deleuvre et Henri Chevalier sur le plateau de La Croix-Rousse à Lyon. Une partie du terrain, occupé par des préaux ou garages de la communauté des Frères et de l'association des sourds-muets, est utilisée pour accueillir le futur centre national des Archives des Frères des Écoles chrétiennes. Ces locaux sont construits pour regrouper les archives des anciens Districts (provinces des Frères en France).

Regroupement des archives des anciens Districts

En 1991, les anciens Districts fusionnent pour former le District de France. Chaque District conservait ses propres archives, stockées dans les maisons provinciales. En octobre 1996, la Réunion des Frères Visiteurs s’intéresse à cette question des archives et liste les différents lieux de stockage :

  • Les Maisons provinciales des anciens Districts : Athis-Mons (Essonne), Le Rancher à Teloché (Sarthe), Besançon (Doubs), Villeneuve-d’Ascq (Nord), Reims (Marne), Talence (Gironde), Kérozer à Saint-Avé (Morbihan), Fonseranes à Béziers (Hérault), Caluire (Rhône) et l’île de La Réunion.
  • Sans oublier les archives à la Maison de La Salle, rue de Sèvres à Paris, lieu du gouvernement du District de France : archives du Secrétariat national, de la Procure, de l’Économat, de l’ancienne maison d’édition LIGEL, du fonds du Frère Régional Michel Sauvage, des Frères Visiteurs…

Les documents "papier" ne sont pas l’unique préoccupation des Frères : « Nous avons aussi en archives des œuvres d’art (tableaux, ouvrages anciens, objets…) : ce regroupement les concerne aussi ».

En octobre 1996, un groupe de pilotage est constitué pour choisir le lieu de regroupement des archives. Le choix du lieu se fait en février 1997 et s’arrête sur Lyon, La Croix-Rousse, pour son accès facile et dans une ville universitaire. Pendant cette période, un inventaire des anciens dépôts est réalisé : il permet de déterminer le volume total existant.

Le 21 juin 1999, l’ADEL (Association d’Éducation lasallienne) stipule dans son procès-verbal de Conseil d’administration : « La congrégation des FEC de France a décidé la construction à Lyon 4e, d’un ensemble immobilier pour les archives de la congrégation en France, afin de pouvoir regrouper les documents et autres se trouvant dispersés et ensuite d’en assurer une certaine exploitation, par exemple par des chercheurs ».
Les Archives lasalliennes devenaient donc un établissement secondaire de cette association et le Frère Francis Ricousse en était nommé directeur.

La construction des bâtiments (administration et stockage) du nouveau centre d'archives se déroule en 1999 et 2000.

Au printemps 2000, c’est le déménagement des boîtes des anciens dépôts vers les magasins de conservation des Archives lasalliennes. Provenant des 10 lieux de stockage (en métropole), ce sont 8 400 boîtes « standard » (9 cm de large) qui doivent intégrer les nouveaux locaux, soit environ 756 ml (mètre linéaire .)

L’inauguration officielle eu lieu fin mars 2002 en présence de MM. Gérard Collomb, maire de Lyon, Dominique Bolliet, maire du 4e, et Frère Jacques d’Huiteau, provincial de France. Une exposition avait été organisée pour l’occasion.

Le site de construction

Le site de construction se trouve à La Croix-Rousse (4e arrondissement de Lyon), à proximité de Caluire, au croisement des rues Deleuvre, Henri Chevalier et Henri Gorjus.

Rues Chevalier et Deleuvre
Le bâtiment, rue H. Chevalier
Du côté de la rue Deleuvre

À la date des travaux, en 1999, la propriété était composée d’ :

  • un bâtiment abritant les bureaux de la Fondation de La Salle et la communauté des Frères,
  • un grand terrain avec jardin et verger,
  • une cour en grand partie goudronnée avec préaux et petits ateliers.

C’est cette dernière partie, située le long des rues Deleuvre et Henri Chevalier, qui est réaménagée pour accueillir les locaux d’Archives.

Intérieur, angle rues Chevalier et Deleuvre
L'atelier de reliure
Le grand jardin

Le bâtiment existant, formant un U, avait son entrée au 55 rue Henri Chevalier, siège social de La Fondation de La Salle depuis sa reconnaissance par décret le 18 juin 1973 et dont les bureaux occupaient le rez-de-chaussée.
Le reste de la maison était à l’usage de la communauté des Frères.

Au début du XXe siècle, il s’y tenait une école pour "sourds-muets", transférée à Saint-Étienne en 1947. Les Frères qui résidaient toujours rue Henri Chevalier, ont travaillé à l’école Saint-Denis de La Croix-Rousse jusqu’en 1980.
À partir de cette date, c’est une communauté de « pré-retraite » qui occupe la maison.

Les bâtiments des Archives occupent cette cour
Commencement de la construction en mai 1999
Structure métallique du bâtiment d'administration

Le bâtiment a accueilli aussi d’autres organismes

  • un juvénat entre 1947 et 1960 ;
  • l’aumônerie du Collège Clément Marot entre 1969 et 1986 ;
  • le CLIGA (Centre Lasallien d’Information et de Gestion Administratives) entre 1970 et 1973, avant son absorption par la Fondation de La Salle ;
  • l’ASM (Association des Sourds-Muets, Handicapés et Retraités) déclarée le 29 octobre 1974 à la Préfecture. Son objet est l’« Hébergement et sauvegarde des intérêts matériels, économiques, sociaux et moraux des sourds-muets adultes et autres handicapés ou retraités ». Cette association avait la gestion de l’atelier de reliure. L’association est dissoute en 1999, du fait de l’arrêt de l’activité reliure.
  • la Fédération Combet, spécialisée dans les activités manuelles pour les jeunes, entre 1976 et 1985.

Et depuis 20 ans…

Les locaux des Archives ont subi quelques modifications depuis leur création (ajouts de stores, isolation... et des réparations (changement de la chaudière, du groupe froid...)

Concernant les terrains et constructions adjacentes, il y a eu aussi des changements.

► L’ancienne maison où résidaient les Frères et où se trouvaient les bureaux de la Fondation a été détruite pour faire place à un nouvel immeuble plus fonctionnel pour ces deux entités, en 2008-2009.

► Sur le terrain (ancien jardin et verger) et une partie de l’ancienne maison (côté rue Henri Gorjus), ont été construits, dans le même temps et un peu après, des immeubles servant de logements.

Isolation
Entrée pour le public
Le patio entre les bâtiments
  • En 2010, les aménagements extérieurs se font entre les Archives lasalliennes et l’immeuble communauté/Fondation avec l'aménagement d'un parking et de quelques espaces verts. Un sous-sol, sous le parking, permet d’agrandir un peu les locaux d’archives.
  • En octobre 2017, les bureaux de la Fondation de La Salle, délocalisés en 2015 à Paris au 78 A rue de Sèvres, sont mis à disposition des Archives. Ils permettent notamment de ranger les objets qui encombraient les magasins de stockage.
  • Et depuis le 1er janvier 2020, les Archives lasalliennes changent d’entité juridique : elles passent de l’Association ADEL à la Fondation de La Salle.

L’histoire des Archives lasalliennes n’a pas fini de s’écrire…

Magali Devif
Directrice des Archives lasalliennes depuis 2007

Documents du mois déjà publiés

Il y a eu jusqu'à une douzaine de Districts en France. Le District est un territoire sur lequel un Frère Visiteur exerce sa compétence avec l'aide d’un Conseil de District (pour la vie des communautés) et d’un Conseil de Tutelle (Frères et Laïcs, pour la vie des établissements).

Compte rendu de la Réunion des Frères Visiteurs (confidentiel), n° 17, p. 18.

ml : mètre linéaire. « Unité de mesure des archives correspondant à la quantité de documents rangés sur une tablette d’un mètre de longueur. » Dictionnaire de terminologie archivistique des Archives de France, de 2001